Concert du 6 octobre 2017 : Patrick Poivre d'Arvor / Hugues Leclère

Trente ans de journaux télévisés de 20 heures mais aussi prés de soixante­dix livres, depuis son tout premier roman, Les Enfants de l’aube, écrit à l’âge de 17 ans. Nombre d’entre eux ont été récompensés par des jurys prestigieux : l’Irrésolu a reçu le Prix Interallié (2000), Un enfant a été distingué par les lecteurs du Livre de Poche (2001) ou encore La mort de Don Juan, roman qui a obtenu le Prix Maurice Genevoix (2004). Les livres hommages à sa ille Solenn, dont les droits sont allés à la construction de la Maison de Solenn, ont remporté un immense succès (Lettres à l’absente, 1993 et Elle n’était pas d’ici, 1995). Ses deux derniers livres sont sortis en 2015, Un homme en fuite (Robert Laffont) et l’Odyssée des marins (Bouquins), écrit avec son frère Olivier. Un ouvrage consacré à Antoine de St Exupéry vient de paraitre en novembre 2016, St Exupéry, le cartable aux souvenirs (Michel Lafon). 

Outre ces brillantes carrières, littéraire et journalistique, Patrick Poivre d’Arvor a animé pendant 20 ans des émis­ sions littéraires (Ex Libris puis Vol de nuit) et propose de­ 

puis 7 ans sur France 5 la série Une maison, un artiste. Il a réalisé pour France 3 le ilm Mon frère Yves, d’après l’oeuvre de Pierre Loti (2012), avec Thierry Frémont et Jérome Kirscher. Passionné d’Opéra, il a mis en scène Carmen, avec Manon Savary pour une trentaine de représentations (2010) puis Don Giovanni (2013 en Belgique et 2014 en France) pour Opéra en Plein Air dans des sites et des châteaux presti­ gieux. Toujours avec Manon Savary, il a mis en scène à Metz Un amour en guerre, l’opéra de Caroline Glory dont il a écrit le livret 

(octobre 2014). Une reprise est prévue à l’automne 2018 pour le centenaire de l’armistice de la Grande Guerre, thème de l’oeuvre.
Avec son ami le pianiste Jean­Philippe Collard, il propose depuis 7 ans, un récital­ lecture, Chopin, l’âme déchirée, autour des poèmes tirés de son Anthologie des plus beaux poèmes d’amour. Il incarne par ailleurs Apollinaire dans le spectacle conçu par le pianiste Hugues Leclère, l’Engrenage, et Van Gogh dans les Lettres à Théo, avec son frère Olivier et la violoncelliste Caroline Glory. Il interprète également les Lettres à Lou, Le Petit Prince, l’Insoutenable légèreté de l’être (accompagné par la harpiste Anja Linder), ou encore les oeuvres de Colette et de George Sand. 

Il est récitant pour d’autres spectacles comme le Transmusibérien avec le Quatuor Salieri ou le Violon sur le sable à Royan, en compagnie de la violoncelliste Camille Thomas. Il a rendu hommage à Julien Gracq avec des lectures de ses livres, accompagné par la pianiste Claire Désert au Festival de St Florent le Vieil. 

Au théâtre il a adapté la pièce de Stefan Zweig, Légende d’une vie. Et pendant 4 mois en 2016, il a interprété le rôle principal de Garde alternée, (une pièce d’Edwige An­ tier et de Louis Michel Colla) au théâtre des Mathurins puis au théâtre de la Gaieté Montparnasse. 

 

Il anime une émission culturelle et d’informations sur Radio Classique depuis 2014, «le 19h­20 de Patrick Poivre d’Arvor». Il est l’ambassadeur de l’UNICEF pour les pays francophones depuis 2004. Il est Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur, Of icier de l’Ordre du Mérite et Commandeur des Arts et des Lettres. 


Né en France en 1968, Hugues Leclère se perfectionne auprès de Catherine Collard avant d’entrer premier nommé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient trois premiers Prix à l’unanimité en piano, analyse musicale et musique de chambre. 

Il se produit en France comme à la Cité de la Musique, au Festival Chopin à Nohant, Festival de la Vézère et dans d’autres pays : aux Etats‐Unis (Universités d’Illinois, de Bloomington, western Michigan, north Texas), en extrême orient (Japon, Chine), et dans la plupart des pays européens : Pays‐Bas (Concertgebouw et opéra d’Amsterdam), Allemagne (Musikhalle de Hambourg), Russie, Italie, Espagne (Madrid), Portugal (Festival de Coimbra)... 

Il est l’invité de nombreux orchestres (Camerata du Berliner Philharmoniker, Orchestre national de la radio de Prague, Orchestre National de Lorraine, Orchestre d’Auvergne, Orchestre d’état de Mexico, Orchestre de la Garde Républicaine, Orchestre de Minsk, Orchestre national de Samara, Orchestre de Timisoara, l’Ensemble Itinéraire...), sous la direction de Jacques Mercier, Jean‐Pierre Wallez, Arie van Beek, Mikhail Shcherbakov, Ondrej Lenard, Sébastian Lang‐Lessing, Vladimir Valek, Stefan Fraas…


Interprète privilégié de Debussy, Ravel et leurs contemporains, Hugues Leclère affirme sa pleine maturité dans le répertoire germanique, qu’il aborde en soliste ou en musique de chambre. Sa passion pour Mozart, Haydn et Beethoven l’a amené à rechercher les sonorités originales des instruments classiques. Il possède une copie de Stein qui s’accorde idéalement avec les chefs d’œuvres de la fin du XVIIIème siècle. Il est le partenaire de Philippe Bernold, Augustin Dumay, le Streichquintet du Berliner Philharmoniker, les Solistes de l’Orchestre de Paris, les quatuors Modigliani, Talich, Debussy, Amarcord, Mandelring... 

Acteur reconnu de la vie artistique contemporaine, Hugues Leclère travaille avec de nombreux compositeurs. En 2012, il a donné plus de 50 fois en France et dans le monde son projet Debussy, poète de la modernité, riche de 22 créations commandées à 22 compositeurs. Il propose par ailleurs différents spectacles originaux entremêlant les différentes expressions artistiques, avec notamment les comédiens Marie‐Christine Barrault, Daniel Mesguich, Francis Huster et Alain Carré ou encore le peintre Ruben Maya. En 2013, il conçoit trois spectacles originaux qui obtiennent le label officiel de la Mission du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, dont L’Engrenage 1913–14 où il partage la scène avec le journaliste Patrick Poivre d’Arvor pour plus de 40 représentations. 

 

Sociétaire de la SACD, il vient de créer un nouveau spectacle consacré à l’exil de Napoléon à Sainte‐Hélène, la Mort de l’Aigle, où il partage la scène avec le comédien Francis Huster.
Hugues Leclère est directeur artistique du festival international Nancyphonies et enseigne au CRR de Paris depuis 1995. Il reprend la direction du Concours International de Piano de Lagny‐sur‐Marne en 2016.